• VDV

Complémentarité corrézienne

La Corrèze évolue grâce à l’ambition pour leur territoire de ses élus dont je fus un temps aux côtés de Bernard Murat avec Fred Soulier, Evelyne Vidalo-Borderie et Marie-Claude Brousse.

La Corrèze protège sa terre et son environnement tout en développant une agriculture raisonnée dans une modernité exemplaire grâce à Pascal Coste avec qui, maire de Couze et Saint-Front, j’ai travaillé pour valoriser ma commune périgordine grâce au label « Notre village, terre d’avenir » suivant ainsi l’exemple de Paul Raynal à Ayen …


La Corrèze s’appuie sur Claude Nougein et Daniel Chasseing, 2 sénateurs qui savent soutenir les maires corréziens et notre territoire tout en respectant leur devoir de contrôle du Gouvernement.


Je les apprécie tous et travaille plus particulièrement avec Daniel au sein du bureau politique du Parti Radical présidé par Laurent Hénart.


Les élus LR font campagne pour leurs candidats à l’Assemblée Nationale et le font « de bonne guerre ».


Ils défendent les valeurs de leur parti tout comme Nicolas Brousse défend celles du groupe Ensemble composé de ses membres fondateurs – Renaissance, MoDem et Horizons – et de l’indépendant et plus ancien parti de France, le Parti Radical.


C'est une campagne électorale ...!

Mais, au lieu d’être fiers que la valeur d’un jeune homme de 26 ans attire l’attention de deux anciens 1ers ministres – ce qui est plutôt un atout pour la Corrèze -, certains autres candidats s’acharnent contre Nicolas tout aussi corrézien que moi – nous sommes cousins ! – parce qu’il vit et travaille à Paris – comme je l’ai fait à son âge tels bien d’autres responsables du monde politique et économique de notre département.


Nicolas a la passion de la Corrèze comme de ses racines brivistes et albignacoises ; qu’une candidate néo-corrézienne naviguant du PS à Horizons en passant par LReM lui reproche d’être « parachuté » est d’un ridicule qui ne grandit pas son équipe, candidats dissidents n'acceptant pas la décision de leurs partis et du Parti Radical de faire confiance à Nicolas Brousse plutôt qu’à eux-mêmes.


Ce discours, identique à celui du Rassemblement National, en dit long sur l’ouverture d’esprit de ceux qui le colportent : repli sur soi-même, refus d’évolution pour la Corrèze …


Pour mémoire, en 1967 Georges Pompidou décidait de « dépoussiérer » le pouvoir politique et envoyait dans le Sud-Ouest ses « jeunes loups du gaullisme ».

En 1967, les Corréziens élisaient ainsi à l’Assemblée Nationale un garçon de 35 ans né à Paris dont le nom – Chirac - était connu grâce à son grand’père, instituteur. Ce « parachuté parisien » n’a-t-il pas fait grandir la Corrèze ?

En 2022, tout comme Georges Pompidou en son temps, Emmanuel Macron souhaite raviver notre démocratie en s’appuyant sur des personnalités ayant prouvé leurs aptitudes dans le monde professionnel ; ces personnalités – telles Geoffroy Sardin en Haute-Vienne - ont de véritables attaches dans leur région d’origine pour laquelle elles ont une forte envie de s’engager. Aidons les à mettre à notre profit leurs intelligences, leurs réseaux, leurs capacités de travail, leur proximité avec la Présidence de la République et le Gouvernement …


Le 12 juin, je vous invite à faire comme moi : voter pour un jeune homme de 28 ans, cadre dans une grande entreprise de l’environnement. Son arrière grand-père était instituteur et maire d’Albignac ; son arrière grand-mère – Pauline Brousse – était institutrice à l’école Général Dalton à Brive. Son grand-père était rhumatologue à Brive ; lui-même et son épouse Marie-Claude Brousse étaient élus corréziens, l’un maire d’Albignac, l’autre maire-adjoint à Brive. Son père – comme celui de Jacques Chirac – est né en Corrèze …


Ceux qui hors LR se réclament du président Chirac – sauf à se renier - n’ont donc aucune raison de s’acharner contre Nicolas Brousse …

J’invite donc tous les élus et électeurs de la 2è circonscription qui ont à cœur le développement de notre territoire aux côtés de la majorité départementale à ne pas se priver, dans le secret de l’isoloir, de voter pour Nicolas Brousse qui saura parfaitement travailler en complémentarité avec tous les élus du département et particulièrement ceux du grand pays de Brive élargi aux limites de la Dordogne et de la Haute-Vienne.

15 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout