• VDV

Elisabeth

"Pour moi, être aimé n'est rien, c'est être préféré que je désire." (André Gide)


Ma chère Elisabeth,


Je te parle au présent car, pour moi, tu es toujours là. Pour preuve, tu continues à réveiller chaque nuit Jean-Marie !


Tu m'as souvent parlé de ce moment où tu partirais pour d'autres cieux ... Tu t'y es joyeusement préparée : d'abord en partant dans une croisière d'amoureux follement débridée puisque ce devait être la dernière et, ensuite, en envisageant récemment un nouveau voyage, projet sur la réalisation tu avais malgré tout quelques doutes et que tu as donc sagement abandonné au grand soulagement de Jean-Marie !


La vie t'a donné raison : d'abord hélas en ne t'autorisant pas cette deuxième folie mais surtout en te faisant vivre de grands moments de bonheur et d'amitié dans l'attente du moment ultime.


Je ne remercierai jamais assez Christine de nous avoir fait nous recontrer, Christine dont le papa - Jean-Marie Coineau - est là aujourd'hui avec Solange pour te redire leur amitié profonde.

Je ne parlerai pas de tes activités professionnelles, Elisabeth. Un grand nombre ici connaît ton sérieux et ton long engagement, d'abord en Angleterre et ensuite au coeur même de cette entreprise qu'on appelle encore ici aujourd'hui Polyrey-Couze !


Non, je vais tout simplement parler de ta vie à Couze justement, ce village que tu as choisi en rachetant Tara à une famille irlandaise ..., Tara, espace européen dans le hameau de Toutifaut ... et ... quand je dis européen ... on peut élargir puisqu'on y passe aussi maintenant de la Belgique à la Nouvelle-Zélande !


Que de jolies et longues soirées d'été nous y avons passées ... D'autres Irlandais s'en souviennent - Céline et Vincent Casey m'ont chargée de te le dire.

C'est à Tara aussi que nous nous reposions lors de la campagne pour les municipales de 2020 où tu t'étais engagée pour mettre ton expérience de la gestion administrative au service de notre commune. Les Couzots dans leur majorité ont fait un autre choix que le nôtre mais nous n'avons pas perdu ; nous avons gagné en amitié, cette amitié qui m'autorise à faire aussi un p'tit coucou à notre co-équipier Nicolas Willoquet parti trop tôt comme toi.


Ma chère Elisabeth, je sais dire aujourd'hui combien ton affection, ton amour sont incommensurables pour Isabelle. Je sais et peux dire combien ton frère t'est cher. Je sais dire tes sentiments affectueux pour ton gendre et ton grand amour pour tes petits-enfants dont tu es si fière. Et je sais aussi combien Jean-Marie compte pour toi et combien tu peux encore compter sur lui. Il est là, à tes côtés, comme il y est resté tant de jours mais surtout tant de nuits à te coucouner, à tout faire pour que tu souffres le moins possible et que tu profites aussi le plus possible de cette belle vie d'amour et d'amitiés qui était la tienne.


Ton corps s'en va ... Tu as déjà retrouvé tes chers parents dans l'Eternité ... Ton âme est cependant toujours là ... Elle sera toujours là.


C'est donc un "au revoir" que je te dis au nom de toute l'équipe de candidats qui portait en 2020 un projet pour Couze et Saint-Front et plus particulièrement au nom d'Alain sur qui tu as pu compter quand il le fallait.


Cet au revoir, je le prononce aussi en votre nom, Gaby, au nom de vous tous qui êtes là aujourd'hui pour dire à Elisabeth soit votre amour, soit votre amitié, soit simplement le plaisir que vous avez éprouvé à la rencontrer sur votre chemin.


Je t'embrasse, Elisabeth ... A te revoir un jour ... là-haut ... pour continuer la fête de l'amitié.


Lalinde, église de Saint-Pierre-ès-Liens le mardi 19 avril 2022 à 10 h 30 -

16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout