• VDV

Une écologie responsable

"Chaque génération a les ordures qu'elle mérite." (Georges Duhamel)


Je n'ai pas honte de le dire : je suis née au début de la seconde moitié du XXè siècle, juste après ce qu'on a appelé "la guerre de 45".


Je me souviens, petite fille, avoir vécu dans la hantise de la guerre ; chaque fois que passait sur l'avenue Thiers un convoi de militaires du 126è RI, j'étais persuadée qu'elle reprenait. Il n'était pas rare non plus que soit fait régulièrement allusion aux tickets de rationnement.


Alors, si je ne l'ai pas vécue, j'ai tout de même appris ce qu'était une guerre.


Comme tous les enfants de ma génération, j'ai bénéficié de l'attention particulière qu'ont portée parents et grands-parents à leurs enfants dont ils ne voulaient pas que nous vivions les mêmes affres. Tout était à reconstruire et le fut d'où l'aisance dont a bénéficié la société dans la dizaine d'années qui a suivi. Mais trop d'aisance a aussi rendu la jeunesse trop insouciante.


Mai 68 est arrivé et à partir de là malheureusement, la liberté est devenue synonyme d'égoïsme et d'individualisme. Les jeunes parents d'alors qui avaient été brimés par une éducation trop stricte ont élevé leurs enfants sans plus aucune règle, "à la va comme j'te pousse" ! L'enfant est devenu roi ; l'adulte qu'il est devenu a poussé sans aucun cadre éducatif et a ensuite généré des bébés qui devenus à leurs tours adultes ont vécu dans "le n'importe quoi" et l'aigreur. Comment alors ne pas comprendre que cet encadrement qu'ils n'avaient pas reçu, ils sont allés le chercher ailleurs, parfois même dans des sectes comme Moon pour les uns - ce qui était un moindre mal - ou Daesh pour les autres avec toutes les conséquences morales et physiques que cela a engendrées.


Ma soeur et moi avons eu la chance d'échapper à cette mouvance ; nos parents nous ont élevées avec comme maîtres mots respect et liberté : ils nous ont responsabilisées et ont fait de nous des êtres responsables et heureux. Jamais je ne les remercierai assez pour cette extraordinaire force que ce faisant ils nous ont donnée.


Est arrivé le XXIè siècle et c'est là que nous découvrons de nouvelles ordures, celles qui en fait sont générées par ceux qui se qualifient de "verts". Fruit de ces générations de la fin du siècle dernier, ils restent égoïstes et individualistes. Ils ne réfléchissent pas "global" contrairement à ce qui découle d'une écologie responsable. C'est leur sectarisme qui génère les ordures d'aujourd'hui : des ordures de toutes sortes qu'elles soient humaines ou matérielles.


La dictature que véhiculent les écologistes trouve par exemple ses nauséabondes conséquences :

  • dans la gestion des déchets telle que la Dordogne notamment veut l'imposer et qui ramène l'Homme au Moyen Âge ;

  • mais surtout dans un comportement humain lassé par les donneurs de leçons et de moralité de tous ordres qui conduit certains Hommes vers les extrêmes qu'ils soient de droite ou de gauche.

L'écologie est le contraire de ce que veulent nous vendre "les verts". Ce n'est ni décroissance, ni sectarisme idéologique. L'écologie est un équilibre parfait de notre environnement collectif autour de 3 axes :

  • économie

  • solidarité

  • patrimoine bâti et non bâti

L'écologie, nous dit Monsieur Larousse, est la "science ayant pour objet les relations des êtres vivants (animaux, végétaux, micro-organismes) avec leur environnement ainsi qu'avec les autres êtres vivants".


Ne limitons donc pas l'écologie à ce que veulent nous imposer Yannick Jadot et ses pairs.


Evitons les guerres - qu'elles soient locales, sociétales, économiques voire terroristes telle celle vécue aujourd'hui par l'Ukraine -. Qu'on soit de droite ou de gauche ... refusons les extrêmes au profit de la seule véritable écologie universelle réunissant une majorité de citoyens en France, en Europe et dans le monde : ayons le sens des responsabilités individuelles et collectives.







5 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout